Structure du blogue

Autres mondes


L'Œil Cosmique


La Vérité est Ailleurs


La Quête de la Vie


Le voyage galactique


Divers



Banière



Les extraterrestres du Système Solaire

— 5 août 2022 —



Pour chercher efficacement une vie extraterrestre dans la Galaxie, il faut d'abord savoir quoi chercher !

Or, le premier échantillon d'un monde abritant la "vie" que l'on peut étudier est celui se trouvant dans notre Système Solaire, sur la Terre... mais pas seulement. Il existe en réalité plusieurs autres mondes dans notre Système solaire qui pourraient abriter la vie, voire même qui l'abritent en ce moment.

Dans cet article nous ne parlerons pas d'éventuelles formes de vie gazeuses pouvant vivre dans l'atmosphère de Jupiter ou même dans le Soleil, car bien que ces hypothèses soient réellement étudiées par certains exobiologistes, cela sort trop de l'approche rigoureuse et visualisable que l'on veut conserver (mais ça n'en reste pas moins très intéressant, si vous voulez faire une recherche là dessus).

La diversité de la vie pouvant exister dans notre Système solaire est impressionante, car la diversité des mondes s'y trouvant l'est également.
 

Pour clarifier ce que j'entends par le terme monde :
Planète, lune, et tout astre suffisament massif pour retenir des corps à sa surface (le cas des très gros astéroides par exemples).

Nous allons maintenant voyager au confins de l'espace... et de la biologie, attachez vous bien !
 

Encelade et ses geysers avec son océan sous-marin

Encelade photographié par la sonde Cassini-Huygens | Illustration du système sous-marin (Source NASA JPL-Caltech)


Quel est le point commun entre une huitre, un oeuf et Encelade ? C'est que le plus intéressant se trouve sous la coquille ! Un poussin, une perle (avec un peu de chance), et dans le cas d'Encelade... un océan d'eau liquide. Il y a été démontré (et par la suite prouvé) que Encelade, une des lunes de Jupiter, possède une gigantesque réserve d'eau liquide (un océan en fait) sous son épaisse couche de glace, du pole sud jusqu'au pole nord.

Comme on l'a tous appris à l'école : Eau = Vie. C'est un raccourci un peu rapide, mais pas totalement faux considérant que l'eau est à l'origine de la vie sur Terre.
En vérité, l'eau est une condition nécessaire, mais pas suffisante à l'apparition de la vie. Il faut plus que de l'eau : Si vous envoyez un flacon d'eau distillé flotter à l'infini dans l'espace, jamais (en théorie) la vie n'apparaitra spontanément dans votre flacon. Il faut la présence d'un processus, souvent thermique, pour que de la chimie organique commence à se produire, et qu'elle mène à terme à l'apparition de micro-organismes vivants.

Cela tombe bien, car dans les profondeurs de l'océan d'Encelade se trouvent des volcans sous-marins. Il s'agit plus précisément de cryovolcans, c'est à dire des volcans qui ne crachent pas de la lave mais plutôt des gaz ou des liquides telle que de la vapeur et de l'amnoniac. L'océan d'eau et l'activité volcanique durent depuis au moins 100 millions d'années (probablement beaucoup plus si on considère qu'Encelade existe depuis plusieurs milliards d'années). Il s'est donc écoulé suffisament de temps pour qu'un peu de chimie organique ait eu lieu n'est ce pas ? Oui tout à fait. C'est même ce qu'à découvert la sonde Cassini en 2015 lorsqu'elle a traversé un geyser d'eau émanant de la surface d'Encelade (oui c'est badass). En analysant le liquide (essentiellement de l'eau) elle a mis en évidence la présence de silice (composant des minéraux), d'hydrocarbures, et de molécules organiques !

Cette découverte ne prouve pas que des baleines nagent en ce moment même au milieu des forêts de planctons d'Encelade... mais ça le suggère fortement (même si les scientifiques ne l'avoueront jamais sans preuves irréfutables, rigeur oblige...).

Nous avons parlé d'Encelade... mais des lunes glacées comportant probablement des mers d'eau souterraines avec une activité cryovolcanique, il y en a plein ! Citons par exemple Triton (lune de Neptune), Europe, Ganymède, Callisto (lunes de Jupiter), et potentiellement Miranda (lune d'Uranus) et Charon (lune de Pluton). Bref l'eau est un élément qui semble loin d'être rare dans notre Système solaire.

Vous vous souvenez plus tôt ce qu'on a dit à propos de l'eau : elle est nécessaire à l'apparition de la vie, mais pas suffisante. Cependant, sans parler d'apparition, mais plutôt de survivance, l'eau peut effectivement être suffisante. Cela est très pertinent pour aborder la théorie de la panspermie initiée par le philosophe grec Anaxagore (environ 450 ans avant J.C.) selon laquelle la vie peut se propager entre les mondes. Si l'on imagine une minute qu'il y est effectivement des organismes vivants dans l'océan d'Encelade, et que certains micro-organismes très résistants (comme les tardigrades) se sont fait éjectés dans l'espace par les geysers d'eau, alors il est tout à fait possible que ces organismes aient atterri (après un long périple dans l'espace) sur d'autres lunes possédant de l'eau, voir même sur des planètes (comme la Terre...) et aient ainsi essaimé la vie dans tout le Système solaire.

Nous venons donc de voir que, peut importe l'origine réelle de la vie (sur Terre ou ailleurs), il existe suffisament de moyens pour la transporter dans l'espace (geyser, météorites...) et de lieu où elle peut survivre. Par conséquent, en prenant en considération toutes ces informations, on peut sérieusement affirmer qu'il est fort probable que la vie existe ailleurs dans le Système solaire, et même en de nombreux endroits.

Si cela est vrai (et c'est sûrement le cas au vu des paragraphes précédents), on en revient au paradoxe de Fermi : pourquoi aucun extraterrestre n'est encore entré en contact avec nous ? Une réponse pourrait être que ces aliens sont "coincés" sous la couche de glace de leur lune, ce qui les empèche de savoir que l'on existe (ils ignorent probablement même qu'ils vivent sur une lune !) ou plus simplement parce qu'ils n'ont pas encore suffisament évolué pour faire de la science.

 

Océan souterrain

Illustration d'un océan souterrain inexploré (Francis Leguen)


Nous avons découvert le premier endroit où peuvent se cacher les aliens (dans les océans des lunes glacés), passons maintenant à leur deuxième planque !

Si un bombardement atomique devait avoir lieu ce soir, où iriez-vous ? Surement dans un bunker ou dans n'importe quel réseau souterrain, puisque la menace est à la surface. Et bien, si l'on considère que le vide de l'espace est également une grande menace quand une planète n'a pas ou peu d'atmosphère (croyez moi c'est le cas), alors les souterrains sont là encore un bon refuge ! Vous voyez où on se dirige... même si une planète n'a pas d'atmosphère ni d'océan à sa surface, il pourrait très bien y avoir à la fois l'un et l'autre sous la surface. C'est la théorie des mondes creux.

C'est aussi une sorte de théorie du complot, la théorie de la "Terre creuse", selon laquelle il existerait un gigantesque "espace" souterrain à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres sous la surface, et dans lequel vivrait des aliens ou d'autres créatures imaginaires. Autant dire que ce ne sont que des histoires.
Jules Verne avait en revanche écrit un très bon livre qui implémente merveilleusement bien ce concept (il avait remplacé les aliens par des dinosaures) : Voyage au centre de la Terre.

Fermons la parenthèse de science-fiction pour revenir à la science-science. La Terre n'est pas creuse, mais scientifiquement rien n'empêche d'autres mondes de l'être, au moins partiellement. Il suffirait de détecter de très grandes cavités sous la surface pour avoir en avoir la preuve. Et justement, de telles cavités ont déjà été détecté. Sur la Lune et sur Mars notamment, de grands canaux (parfois même des réseaux) ont été mis en évidence. Il s'agit de tunnels possédant une ouverture à la surface et s'enfoncant en profondeur, et ils sont majoritairement d'origines volcaniques (ce sont des tuyaux de lave datant de l'époque où la Lune et Mars avaient une activité volcanique importante). Il est possible que ces canaux mènent à d'anciennes poches de magma maintenant vide, qui pourraient alors constituer des "bunkers" de fortune pour des organismes vivants s'il subsiste encore un peu d'eau et de gaz dans ces cavités.

En regardant un peu plus loin dans le Système solaire, sur Titan (une lune de Saturne), on retrouve également de très grandes poches sous la surface. Ces grandes cavités ont été détecté par la sonde Cassini. D'après les analyses elles seraient principalement remplies d'eau liquide ! Il pourrait donc encore s'agir d'un océan souterrain. Sauf qu'à la différence d'Europe ou Encelade, Titan n'est pas une lune glacée. Titan possède une atmosphère de méthane ainsi qu'un "écosystème" assez particulier (comme on le verra à la fin de l'article), ce qui rend la présence de cet océan souterrain très intéressante et inattendue (comme aurait pu l'être un océan caché sous la surface de la Terre). Au final peut être que Jules Verne s'est simplement trompé de monde et que son livre devrait s'appeler Voyage au centre de Titan...

 

Vue diversifiées de Titan

Vues diversifiées de Titan, et illustration de la mission Dragonfly (NASA)


Jusqu'à présent, nous avons recherché la présence de la vie basée sur l'eau. C'est ce qui est le plus facile à chercher et à comprendre puisque c'est le "type" de vie auquel nous appartenons. Mais comme je l'avais brièvement évoqué au début de l'article, il est possible que la vie ait aussi une forme complétement différente de ce que l'on connait, voire même de ce que l'on peut imaginer.

Nous allons prendre l'exemple le plus accessible, et pour cela, nous restons sur Titan !
Sur Titan le méthane existe à l'état gazeux, liquide, et solide (glace de méthane sous forme d'hydrocarbure). L'atmosphère de cette lune a une épaisseur d'environ 500 km et est majoritairement composée de diazote (comme sur Terre) et de méthane. Un climat complexe (similaire à la Terre) et des saisons cycliques produisent des nuages et des pluies de méthane se déversant à la surface. Les rivières de méthane (creusées par l'érosion) alimentent des lacs et mers méthaniques. En s'évaporant, le liquide de ces derniers retourne dans l'atmosphère et perpétue ainsi le cycle du méthane. Le cycle du méthane Titanien est donc similaire au cycle de l'eau Terrien.

On retrouve aussi sur Titan des cryovolcans, des canyons, des montagnes, des cratères... et des dragons. Enfin pas encore ! La futur mission d'exploration de la NASA de Titan s'appelle Dragonfly ("libellule"), un drone d'exploration de 450 kg censé se poser à sa surface en 2034. En attendant que les mystères de cette lune unique soient levés, les parallèles entre la Terre et Titan permettent de réfléchir à la possibilité d'une vie titanienne basée sur le méthane à la place de l'eau. Dans une telle hypothèse, les organismes émergeant d'une telle "biologie" peuvent n'avoir rien à voir avec la vie terrienne. Serions-nous même capable d'identifier ce qu'est un organisme vivant basé sur le méthane si nous l'avions sous les yeux ? Gare à toi Dragonfly...

Ce qui est sûr, c'est que si la vie basée sur le méthane est possible, c'est sur Titan qu'elle se trouve. Voici donc un monde supplémentaire à portée de nos télescope et de nos vaisseaux, pouvant abriter des êtres probablement plus stupéfiants encore que les baleines a huit nageoires d'Encelade.

Nous en avons terminé avec ce voyage spatial aux quatres coins du Système solaire à la recherche de la vie extraterrestre (sans évoquer la Terre).
Cette virée nous donne déjà un aperçu de la diversité des lieux et des formes dans lesquels nous pouvons trouver la vie, ce qui se révèlera utile en regardant encore plus loin, à la recherche de la vie à la surface des exoplanètes, et ailleurs...


Références :
Analyse de Titan par Cassini (cryovolcans)
Étude des processus thermique dans Encelade
Diffusion de la vie dans la galaxie (panspermie)

 



Partager



Si ce billet vous a plus, faites le moi savoir par message ! (bouton "contact" au pied de la page)
Ou rejoignez la Newsletter pour être au courant de ceux à venir !

Pour discuter ou poser une question, rejoignez le Discord de la Star Légion !

Astuce : Cliquez sur la fusée pour revenir en haut de la page



Newsletter StarCall
Un article inédit et gratuit par mois

100% des abonnés à StarCall brillent en société !

Abonnez-vous pour recevoir la newsletter StarCall mensuellement.

Vous ne recevrez un email que pour chacune de ces trois situations :

  • Un nouveau billet dans le blog
  • Un récapitulatif mensuel des découvertes exoplanétaires
  • Un astéroide fonce sur la Terre (vous serez le premier averti)
Vous pouvez vous désabonner à n'importe quel moment.